Le VIE : un tremplin efficace pour l’emploi

Un VIE, qui signifie volontariat international en entreprise, est une mission effectuée la plupart du temps par des jeunes diplômés, au sein d’une entreprise française à l’étranger. Vraie passerelle entre les études et l’emploi, il permet chaque année à des milliers de jeunes de partir et travailler à l’étranger pendant plusieurs mois.

Le VIE, qu’est-ce que c’est ?

Le VIE s’effectue dans une entreprise française implantée à l’étranger et dure entre 6 et 24 mois, il est renouvelable une fois dans la limite de 2 ans. Le VIE s’adresse à tous les étudiants ou jeunes diplômés ayant entre 18 et 28 ans. Autre critère pour y accéder : le candidat doit être ressortissant de l’Union Européenne. Cependant, les VIE concernent en majorité les emplois d’ordre commercial, technique et scientifique. En effet, les spécialisations les plus demandées sont :

  • Contrôle de gestion, compte et finances
  • Commerce international, ventes
  • Mécanique, génie civil, chimie
  • Electronique, informatique, télécommunications

En revanche, les spécialités telles que les ressources humaines, le droit, les langues etc., sont beaucoup moins demandées. En outre, les VIE s’adressent plus particulièrement aux titulaires de bac+3 à bac+5. Seuls 7% des VIE sont effectués par des bac+2. Ces derniers concernent généralement le BTP-logistique, l’informatique, la plasturgie et la restauration.

 

VIE 200x200

«9 volontaires sur 10 trouvent un emploi à la fin de leur mission, et 70% d’entre eux sont embauchés par l’entreprise d’accueil. »

Le VIE est rémunéré entre 1200 et 3200€ par mois, selon le pays. Les frais de transports sont pris en charge, et le candidat bénéficie de 25 jours de congés par an. De quoi séduire de très nombreux jeunes.

Le VIE se décline aussi sous sa forme administrative : le VIA (Volontariat International en Administration) qui se réalise en partenariat avec le Ministère des Affaires étrangères ou du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi. Mais, les embauches sont assez rares dans cette filière car la fonction publique recrute généralement sur concours. Il existe aussi le VSI (Volontariat Solidarité internationale) ; dans ce cas, la mission est effectuée au sein d’une association ou d’une ONG, il s’agit alors d’actions humanitaires.

VIE : le chaînon manquant entre les études et l’emploi

Le volontariat international en entreprise est un véritable tremplin pour l’emploi. En effet, 9 volontaires sur 10 trouvent un emploi à la fin de leur mission, et 70% d’entre eux sont embauchés par l’entreprise d’accueil à la fin de leur mission.

Actuellement, il y a 8000 volontaires en poste, et le nombre d’offres est en hausse. 50% des VIE ont lieu en Europe (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Roumanie, Italie, Espagne…), 19% en Asie (Chine, Japon…), 13% en Amérique du Nord (essentiellement aux Etats-Unis), 7% en Afrique, 5% en Amérique latine et 6% au Proche-Orient. Ces expériences, qui durent en moyenne 17 mois, vous permettent donc de revenir en France totalement bilingue.

Pour candidater, deux possibilités : soit démarcher soi-même les entreprises, ou alors consulter les offres sur le site du Civi (Centre d’informations sur le Volontariat international). L’ensemble de ces offres sont gérées par Ubifrance. Parmi l’ensemble des VIE, 25% résultent de candidatures spontanées.

En revanche, si vous candidatez pour un VIA, la recherche se fait exclusivement sur le site du Civi, et les offres sont gérées par le Ministère des Affaires Etrangères.