La folie des MOOC

Vous avez probablement déjà entendu parler des MOOC. Cet acronyme signifie « Massive open online course », que l’on peut traduire par « formation en ligne ouverte à tous ». Ce concept, venu tout droit des universités américaines, rencontre depuis peu un franc succès en France. Le point sur ce phénomène.

Un MOOC, qu’est-ce que c’est ?

Le MOOC a vu le jour en 2008 au Canada et aux Etats-Unis, avant d’être importé en France en 2012. Concrètement, le MOOC correspond à un cours partagé sur Internet, et accessible gratuitement à tous les internautes. Il existe aujourd’hui près de 200 MOOC francophones. Les cours sont élaborés par de vrais professeurs d’universités ou d’écoles, en collaboration avec leurs partenaires académiques internationaux.

Le principe est simple : il suffit de s’inscrire à ces MOOC. Plusieurs organismes proposent un large choix de formations : les écoles (Cnam, EPFL, EM Lyon) mais aussi des plateformes, notamment FUN (France Université Numérique) mise en place par le gouvernement, ou encore Coursera, une plateforme de l’université américaine Stanford, mais qui propose des formations en français.

Selon la formation, le MOOC peut durer entre 2 et 27 semaines, à raison d’1 à 10 heures de travail personnel hebdomadaire. Il existe de très nombreuses catégories de MOOC : Informatique et Multimédia, Gestion et Business, Droits et Sciences politiques, Sciences humaines et sociales etc…

MOOC200x200

« Pour les étudiants, le MOOC représente un complément, ou un plus par rapport à la formation qu’ils suivent déjà. »

Comme un vrai cours dispensé à l’université, le MOOC contient des cours rédigés, des PowerPoints, des vidéos mais aussi des exercices à faire pour s’entraîner, et des plateformes de discussions, afin de poser ses questions, demander une aide, une correction, ajouter une information… Le MOOC repose sur un principe participatif.

Le MOOC : quelle formation, pour qui ?

Les MOOC sont ouverts gratuitement à tous, la seule condition d’accès est d’avoir une connexion Internet. Pourtant, toutes les catégories n’en font pas le même usage. En effet, 50% des inscrits ont entre 18 et 24 ans, et 23% entre 25 et 39 ans. On retrouve logiquement ces chiffres dans la part d’étudiants (55%) et de salariés inscrits (23%).

Pour les étudiants, le MOOC représente un complément, ou un plus par rapport à la formation qu’ils suivent déjà. Si vous recherchez une formation, cliquez-ici. En effet, les écoles et universités proposent de plus en plus ces formations complémentaires en ligne. L’avantage principal est que ce type de formation permet d’interagir avec d’autres étudiants, avec des intervenants et des professeurs aux quatre coins du monde. Des cours d’universités très prestigieuses telles qu’Harvard, Yale ou Stanford sont accessibles. Ceci représente un vrai plus pour les étudiants, qui peuvent ensuite le notifier dans leur CV. En effet, la plupart des MOOC offrent des badges que l’on peut rattacher à son CV : il s’agit d’une vraie plus-value.

Mais, ces formations peuvent être également très utiles en cas de réorientation ou de reconversion. En effet, elles permettent d’acquérir les bases (niveau débutant), mais aussi des connaissances plus approfondies grâce aux niveaux supérieurs.