Trouvez une activité grâce au portage salarial

Ces derniers mois on été riches pour le portage salarial ! En effet, entre la nouvelle ordonnance du mois d’Avril 2015 et la nouvelle circulaire de l’Unédic du mois de Juin 2015, le portage salarial bénéficie enfin d’une réglementation claire et précise. Grâce à ces nouveaux textes, le portage est  rendu plus accessible et les démarches en sont simplifiées. Un bon point quand on sait que le portage salarial est actuellement en plein essor !

Le portage salarial, c’est quoi ?

Avant toute chose, un petit rappel s’impose…

Une société de portage emploi un salarié qui devient alors porté. Elle verse ensuite un salaire à ce porté et facture les clients qu’il aura lui-même prospecté. La société s’occupe donc de tous les papiers administratifs et comptables pendant que le porté bénéficie de tous les avantages du statut de salarié (chômage, retraite, …).

Pour en savoir plus sur le portage salarial, nous invitons chaque lecteur à prendre connaissance de la définition simple et complète sur le site de 2i Portage.

Le portage salarial : enfin encadré

Depuis sa création en 2008, le portage salarial a connu de nombreuses péripéties… En effet, le gouvernement trouvant cette forme d’emploi « illégale » a demandé un accord pour que le portage soit encadré. Conclu en 2010, par les syndicats et le patronat du portage salarial, cet accord est le premier d’une longue série… Trois ans plus tard, le ministère du travail valide une procédure pour l’ensemble des entreprises du secteur. Puis, seulement 1 an plus tard, le Conseil Constitutionnel a retoqué cette procédure en affirmant que le portage salarial devait absolument posséder une loi. C’est ainsi qu’est apparue la nouvelle ordonnance d’Avril 2015, mettant un terme à toutes ces péripéties.


« De par l’ordonnance d’Avril 2015, le portage salarial s’ouvre enfin aux non cadres ! »

Quels changements pour le portage salarial ?

De par l’ordonnance d’Avril 2015, le portage salarial s’ouvre enfin aux non cadres ! Attention tout de même, le portage vise toute personne experte et autonome, étant capable de chercher eux-mêmes leurs propres clients. De plus, ce nouveaux texte a également revu à la baisse le salaire minimum d’un porté (2380€ brut / mois contre 2900€ auparavant), rendant ainsi cette forme d’emploi plus accessible. Les types de contrats ont également évolués ! Dans le cas où les contrats sont longs ou que le porté vise plusieurs employeurs, le CDI est la règle d’or !

Les avantages pour les portés !

Les sociétés de portage salarial, au-delà d’apporter une garantie financière, se doivent aujourd’hui d’accompagner et de former chacun de ses portés. Une bonne nouvelle pour les (futurs) portés qui aimeraient perfectionner leur offre, leur prospection, leur e-réputation et bien d’autres encore !

De plus par la nouvelle circulaire de l’Unédic, les portés peuvent désormais bénéficier de l’allocation chômage sans se soucier des contraintes administratives. En effet, il n’y a plus besoin de se munir de l’attestation relative au portage salarial. Attention, ceci est valable seulement si l’on a mis fin au contrat après le 3 Avril 2015. Les salaires perçus grâce à l’activité en portage, sont pris en considération pour le calcul des droits (dans les mêmes conditions qu’un revenu issu d’un emploi classique).  Le portage salarial peut pleinement jouer son rôle d’employeur .

Pourquoi choisir le portage salarial ?

Cette forme d’emploi offre d’une part les avantages du statut d’autoentrepreneur (accès à l’autonomie professionnelle, gestion et organisation de son temps, propriété exclusive de la clientèle) et d’une part les avantages du statut de salarié (couverture sociale, cotisation au régime de retraite, …).

De plus, grâce à la nouvelle ordonnance, ce statut s’adresse désormais à tous types de personnes !

  • Cadres en activité souhaitant compléter leurs revenus
  • Non cadres pouvant eux-mêmes négocier leurs missions
  • Retraités (ou prés-retraités) souhaitant garder une activité pour plus de revenus
  • Créateurs d’entreprises voulant tester leurs projets sans risquer leur patrimoine
  • Jeunes diplômes recherchant une première embauche
  • Auto-entrepreneurs souhaitant compléter leur chiffre d’affaire
  • Personne à la recherche d’un emploi
  • Consultant souhaitant se libérer des contraintes administratives et comptables

La liste est longue ! Les entreprises constatent également le besoin d’avoir recours à un porté pour une mission ponctuelle répondant à un niveau d’expertise complet. En effet, de plus en plus de sociétés font appels aux services d’un salarié porté plutôt que de faire une embauche classique ou de passer par le biais de l’intérim.

Encore peu connu chez le grand public, le portage salarial s’ancre peu à peu dans le monde du travail. De nos jours, on compte entre 30 000 et 50 000 portés, selon le PEPS (syndicat national du portage salarial) ce chiffre devrait augmenter de façon significative.